mardi 23 janvier 2018

Pas de quoi être choqué après la blague de l’humoriste Laura Laune sur France 2…




Source: JSS News JSS Team  du  22 janvier 2018 


A ces Messieurs Dames de la Communauté Juive de France,
Je sais que vous faites un travail compliqué… Que seulement 1/4 des juifs se sentent en sécurité en France… Que la parole antisémite est libérée en France…
Mais je vous demande, et vous savez à quel point nous sommes intransigeants contre l’antisémitisme sur JSSNews, de revoir votre plainte contre Laura Laune.
Je peux comprendre que la blague: “le point commun entre les juifs et des baskets” (ndlr: il y en a plus en 39 qu’en 45) peut choquer, mais elle n’a rien d’antisémite. Et encore moins venant de cette jeune humoriste, corrosive et talentueuse. Laune n’est ni Dieudonné, ni Soral, ni Céline. Elle est trash. Et honnêtement, sans vraiment la connaître, j’ai la certitude qu’elle est du même acabit avec tout le monde.
Image rajoutée par MALdB.
Nous ne pouvons pas appeler à l’antisémitisme quand il n’y en a pas. Et nous nous devons d’accepter de rire, même des choses les plus graves, surtout quand il n’y a rien de méchant. C’est uniquement de l’humour.

J’apporte véritablement mon soutien à cette jeune femme, et je lui souhaite de continuer sur le même chemin dans les mois et les années à venir.

Ariel Melles pour JSS News
Avec le plein soutien du blog Sioniste et Nationaliste Français 
Antisémitisme non merci.blogspot.fr qui vous recommande d’envoyer des cartes d’anniversaire à Ahed Tamimi pour ce: Cliquez ici.

Michel Alain Labet de Bornay soutien ses amis de JSS News


2018. Agence de Presse AIS (Accréditation International System). Trade Mark. Tous droits réservés.
Ce matériel peut être publié, diffusé ou redistribué dans la mesure de la citation de la source.
Une faute d'orthographe, une erreur à signaler ? Une précision à apporter? Des sous à nous envoyer ? Commenter l’article les commentaires sont libres et les ânes honimes tolérés ou écrivez à : a.de.bornay@gmail.com

samedi 20 janvier 2018

Sacré nom de Dieu !




Oui je sais ça commence mal : «Sacré nom de Dieu !», une grossièreté, que dis-je un blasphème, mais quelle idée ?
Ok, d’accord mais en fait le titre aurait dû être : Sacré nom de Dieu de putain de bordel de merde de pompe à cul, est ce que ça vous écorcherait la gueule bande de grosses connasses et de petits connards et inversement de rajouter un «monsieur» lorsque vous dites la mine pincée et la gueule enfarinée «bonjour» à quelqu’un ?
Notez que je ne vise personne en particulier et que cette phrase s’adresse à des personnes indéterminées qui sont amenées à me saluer.
Oh ce n’est pas une «idée» folle comme ça lancée en l’air, c’est un cri, une indignation, un ras le bol ! Je sais un simple «bonjour» c’est déjà pas mal, mais j’ai 67 ans et chez moi ça fuse direct et souvent notamment dans les grandes surfaces : «Bonjour qui ? Bonjour mon chien ? ». Il faut dire que j’ai dirigé des équipes de commerciaux pendant 20 ans, la tenue, le savoir-vivre, la politesse, je l’ai enseigné et ça paye !
Obligé de faire mes courses dans les grandes surfaces, ou les enseignes de distribution, le commerce de  proximité ayant disparu dans ma petite ville, je suis quasiment tous les jours confronté au même problème ; accueilli à la caisse ou je vais laisser mon fric pour payer leur salaire de smicards et d’esclaves du politiquement correct par un timide «bonjour» ou même un «bonjouuuuuuur» tonitruant, ces malheureux esclaves n’ont même pas conscience de leur condition de rouages détraqués du système politiquement correct ou marxiste culturel et n'ont pas la courtoisie de dire bonjour Monsieur !
En plus, rien que d’en voir mâchouiller du chewing-gum comme des ruminants j’ai envie de gerber ! Et en réponse au «bonjour» simple et classique, je suis souvent expectatif sur la réponse adéquate car comment qualifier un «caissier» ou hôte de caisse ? Méché blond, tatoué (mais pas à moué) avec des boucles d’oreille de sauvage à croire que l’on fait ses courses «Chez Michou» et pas au Lidl du coin, doit-on répondre à son «bonjour» par bonjour monsieur ou monsieur-dame, dame-monsieur ou salut poulette, je comprends que certain se contente d’un simple «bonjour», personnellement j’ai essayé le «bonjour monsieur le curé», suivi d’un «bonjour madame» (il faut dire que le jeune homme vulgaire cumulait : chewing-gum, mèches blondes, tatouages et boucles d’oreilles élargisseuses de lobes mais je suis tombé sur un qui n’avait pas d’humour et ma tentative de courtoisie humoristique l’a vexé, il faut dire qu’avec un QI proche de celui d’un bonobo c’est un peu normal).
Et puis ses tatouages tant pour hommes que pour femmes; n’est-ce pas le comble de la vulgarité, de la laideur, comme les piercings pour messieurs, dames, messieurs dames ou dames messieurs et autres genres !
Les boucles d’oreilles pour «hommes» ? De deux choses l’une disait mon grand-père un homme qui porte des boucles d’oreilles c’est soit un marin, soit un pédé (attention dixit papy) et souvent comme tu ne vois pas de bateau à côté du magasin gare à ton cul !
Et puis chez la chaine la « meilleure » par la grâce du saint esprit t'as toujours les caissières hôtesses de caisse qui speedent comme des grosses malades, on dirait qu'elles veulent battre le record du monde du scannage d'articles à la minute.
Elles balancent tes courses et les défoncent comme si elles manipulaient de la merde et te foutent tout en vrac. Toi t'es là, tu vois tes fraises se faire écraser par des bouteilles de 2L de Caca Collé Coca Cola, tes œufs se briser sous les biscottes de maitre Jean-Pierre et cette conne t'annonce déjà le prix d'un air dégoûté.
T'as même pas le temps de tout ranger, en plus t'as la vieille prolo juste devant qui a pas fini de ranger ses courses et qui manque de se barrer avec ton PQ.
Tu te mets à ranger tes courses en speeder man dans ton sac et cette conne hôtesse de caisse t'annonce encore le prix, donc t'arrête de ranger, tu la payes, tu te remets à ranger mais cette conne charmante demoiselle te donne la monnaie, donc t'arrêtes de ranger pour prendre ta thune et voilà qu’elle n’est pas déjà en train de scanner les articles de la cliente d'après qui s'écrasent contre les tiens usages et convenances se perdent !
Venons-en à LIDL en particulier et en ce qu’ils nomment leurs « procédures » (Procédures internes, que doivent appliquer les «caissières» ou les «caissiers». J'ai très souvent été choqué parque que les caissières de ces magasins sortent de leurs caisses et soulèvent totalement les packs d'eau ou autre pour vérifier si on n'a pas volé et ce, sans nous demander notre avis. (Elles le font à tout le monde tout au moins au début de leur présence dans le magasin et ont pratiquement le droit à une remarque à chaque fois) Ce geste est insultant et vexatoire envers la clientèle sans compter de mettre le premier article au fond du caddy.
Il faut toujours rester correct et poli vis à vis de ces pauvres esclaves modernes du système marxiste culturel (Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est voir en cliquant ici), sklaven qui ne font qu'exécuter des ordres. Bestellung ist die Bestellung! Ein Land, ein Führer, ein LIDL!
Toutefois, lorsque sans «autorisation» de votre part, elles soulèvent votre pack d'eau, ou la caissette que vous avez prise pour stocker vos courses, ou vous balance une boite au fond du chariot laissez faire.......
Vous êtes choqué, moi aussi.
NE DITES RIEN.
Mais au moment de payer demander votre ticket pour le vérifier avant de mettre votre carte bleue dans la machine. C’est votre droit.
Elles vont refuser une fois, deux fois, dire qu'elles ne peuvent pas, mais vont céder devant votre obstination.
Vous dites simplement : Vous ne faites pas confiance - Moi non plus.
Lorsque vous aurez votre ticket en main cherchez vos lunettes, relisez votre ticket, doutez sur un prix et payez. Il y aura entre 7 et 10 mn de perdues. (les suivants qui râlent, etc.)
Vous verrez la fois suivante, on vous fera un très grand sourire et l'on ne touchera pas à votre pack d'eau et on ne vous fourrera pas des trics que vous ne désirez pas voir au fond du chariot.
Vous pouvez aussi faire parvenir votre demande par e-mail en envoyant votre courriel à cil@lidl.fr.
Enregistrant une croissance ininterrompue depuis plusieurs années, l’enseigne LIDL a parallèlement donné un nouvel élan à sa stratégie d’image. Tout en maintenant une image-prix particulièrement attractive, laquelle est l’ADN de sa notoriété en France depuis la décennie 1990, l’enseigne veille depuis 5 ans à se détacher de l’image du hard-discounter et se rapproche du supermarché traditionnel, par des moyens aussi divers que bien connus:
- entrée en force des marques nationales dans ses linéaires
- développement de nouvelles catégories (de la boulangerie-viennoiserie en magasin à certaines gammes de dispositifs médicaux accessibles au grand public) ;
- accroissement de la surface de ses nouveaux points de vente, dont les plus importants se rapprochent du format de l’hypermarché ;
- omniprésence sur prospectus et dans les spots publicitaires télévisés ;
C’est dans ce contexte que l’enseigne LIDL n’hésite pas à recourir quelquefois aux superlatifs aussi efficaces que discutables. Tel : «Elue Meilleure chaîne de magasins» ; Elue ? Par qui ? Par quoi ?
Cependant, en retenant différentes pratiques commerciales trompeuses, un jugement prononcé le 5 juillet 2017 par le tribunal de commerce d’Evry inflige un sérieux recadrage juridique à plusieurs opérations de communication de LIDL. Au premier plan, le tribunal fait interdiction à l’enseigne LIDL de laisser croire qu’elle aurait été «élue meilleure chaîne de magasins» ; par ailleurs, il alloue à Intermarché plus de 500.000 euros de dommages et intérêts en réparation de diverses pratiques commerciales trompeuses. Je précise que, d’une part, l’affaire n’est pas définitivement tranchée, LIDL ayant fait appel de cette décision, et que, d’autre part, une autre affaire similaire met aux prises LIDL et CARREFOUR. Mais bon, les «élus» ont disparu des magasins ! Pas les meilleurs ! Ah que coco !
Sans doute à juste raison, le tribunal n’entre dans pas dans un débat qui, selon lui, relève de la science du marketing et non du débat juridique. Aussi l’assertion «Meilleure chaîne de magasins» n’est-elle pas en elle-même remise en question : «ce titre, par son outrance et sa totale immodestie, prête plus à sourire qu’au risque [NDR : pour le consommateur] d’être trompé», indique le tribunal.
En revanche, les juges considèrent que LIDL a nettement passé la mesure en se drapant du slogan «Elue meilleure chaîne de magasins de l’année». Le tribunal relève en termes à peine voilés que cette distinction provient uniquement d’une société de marketing étrangère «à l’issue d’un processus commercial qui n’a pas grand-chose à voir avec une élection ou avec les résultats d’une large consultation de la clientèle».
Dans ces conditions, il devenait évident que le slogan était «de nature à induire en erreur» le public, pour reprendre les termes de l’article L.121-1 du code de la consommation.

Recevez donc mesdames, mesdemoiselles et messieurs l'expression de mes plus respectueuses salutations.

Michel Alain Labet de Bornay.
2018. Agence de Presse AIS (Accréditation International System). Trade Mark. Tous droits réservés.
Ce matériel peut être publié, diffusé ou redistribué dans la mesure de la citation de la source.
Une faute d'orthographe, une erreur à signaler ? Une précision à apporter? Des sous à nous envoyer ? Commenter l’article les commentaires sont libres et les ânes honimes tolérés ou écrivez à : a.de.bornay@gmail.com