vendredi 1 janvier 2016

Bonne année.




En 1965, je passais mon Certificat d’études primaires, parmi les épreuves il y avait une récitation ou un chant parmi 6 textes (c’est comme ça que je me remémore une grande partie de la Retraite de Russie de Victor Hugo et 6 chants dont la Marseillaise, le chant des partisans que je connais par cœur et le Chant du Départ). Le chant des «partisans» était à l’origine un chant traditionnel russe, dont la musique a été utilisée, avec des paroles différentes, par les deux camps de la guerre civile qui a suivi la Révolution de 1917 : l'Armée rouge, combattant pour les bolchéviques communistes, et les armées blanches, tenantes de l'ordre de la Sainte Russie.

Patriotes; Attention à cette image, ne pas partager !
C'est de ce chant que ce sont inspirés Joseph Kessel (Un des fondateurs du journal de la droite nationale Gringoire) et son neveu Maurice Druon qui a témoigné en faveur de monsieur Maurice Papon lors du procès de ce dernier en 1997. C’est donc par ce chant Russe et non Bolchévique communiste que ces deux grands patriotes Français d’origine Russe et juive ont été influencés pour créer Le Chant des Partisans en fin 1942. voir ici.
C’est par erreur et méconnaissance historique que ce chant fut attribué aux communistes certainement à cause de son origine Russe et de certaines de ses paroles comme (ouvriers, paysans, camarades). Mais Emmanuel d'Astier de la Vigerie qui était à Londres, où se retrouvaient de nombreux responsables de la Résistance, tels que Fernand Grenier, cherchait un indicatif musical pour l'émission «Honneur et Patrie» , diffusée par la BBC... Mais ces résistants avaient un autre vœu, plus, un impératif : créer un chant de la Résistance. «On ne gagne la guerre qu'avec des chansons...il faut un chant qui ait l'air de venir des maquis», dit avec justesse d'Astier de la Vigerie. Ce chant avait l’air de venir des «maquis» dont certains «communistes» certes, mais en fait il venait de l’âme profonde de la France Patriote !
Ceci dit, permettez-moi de souhaiter une bonne et heureuse année avec que du bonheur à tous les Français patriotes, pour les autres ; socialistes, communistes, écologistes et autres vermines, que la gale vous vienne au cul avec les bras courts, que vous ne puissiez plus vous gratter pendant 365 jours.

 Michel Alain Labet de Bornay



Copyright 2015. Agence de Presse AIS (Trade Mark). Reproduction autorisée avec la mention: ©http://michelalainlabetdebornay.blogspot.fr/

jeudi 17 décembre 2015

Vive les vacances, les classes c’est fini.




Un commentaire sur ma page Facebook au sujets des fameux «peoples» qui appelaient a voter en France aux régionales de 2015 contre le Front National ; commentaire de monsieur Straub qui m'a fait comprendre le travail à faire pour expliquer aux gens ce qu'il se passe chez eux: M’amène aujourd’hui à proposer une analyse de la société Française sous un jour nouveau. Claude Straub nous dit : « C'est là que l'on remarque ce qu'est réellement la sphère politique qui nous mène en barque depuis plus de cinquante ans. Une mafia comprenant les politiques intégrés dans le système depuis des décennies, les PDG sortis de l'ENA (école où ont vous apprend comment ruiner les travailleurs sans les perdre), les fonctionnaires politiques à tous les niveaux, tous les médias télévisuels et journalistiques rémunérés ou sanctionnés par l'Etat, toute la smala artistique haut de gamme, des metteurs en scène aux intermittents, enfin tous ceux qui profitent de ce système véreux et laxiste. Ajoutez à cela toute les familles les entourant, les musulmans, les "double nationalité", les morts qui continuent à voter, cela vous donne un aperçu des millions de votants qu'ils ont d'office dans les urnes. Rajoutez-y la pression des multi nationaux, la pression de l'Europe, et surtout celle des USA, ceci sans compter les tricheries autour et dans les bureaux de vote !!!
Alors de quoi ont-ils si peur, si une région ou deux seraient administrées par le Front National ! Au contraire, ils devraient être contents de pouvoir prouver aux français, que le FN est incompétent et inexpérimenté, ou ont-ils peur qu'il prouve qu'il est compétant et plus réaliste qu'eux, l'expérience venant d'office, le tout c'est de ne pas retomber dans le même piège mafieux d'avant !!! »
Claude Straub est intuitif il voit bien que ce système marche sur la tête. Mais je ne suis pas sur que même les dirigeants actuels soit vraiment conscients de la situation.


Cette «sphère politique» a un nom, cela s’appelle le marxisme culturel mon cher monsieur Straub, c’est en terme classique politiquement correct de la pensée unique remarquablement théorisé par Antonio Gramsci un système qui comprend l’ensemble de l’organisation sociale, système devenu totalement marxiste culturel, ce système, ne comprend pas seulement «ceux qui profitent de ce système véreux et laxiste» mais l’ensemble des peuples de France, d’Europe et d’ailleurs dans le monde occidental car nous y sommes tous, vous, moi, Vincent, François, Manuel, Paul, Mohamed et les autres. Des victimes de l’impérialisme culturel qui «profitons» ou «pâtissons» tous de ce fameux système à plus ou moins hautes doses.

D’aucuns irons plus loin en parlant de «clans de la mafia politique française» disant : «Ce n’est pas le FN qui menace la paix civile mais la caste avec ses privilèges, son arrogance, son mépris des classes populaires, des «sans dents», ses magouilles électorales…»
Non mesdames et messieurs, non monsieur Straub, les classes, les castes etc. etc. c’est fini ; c’est de l’histoire ancienne et peu de gens l’on vu venir, nous avons tous participé à l’avènement du marxisme culturel. 
Mea culpa, mea maxima culpa, j’ai comme tant d’autres participé naïvement au système et il y a seulement une dizaine d’année que je pense avoir compris comment ça marche. Cliquez ici. Je peux me tromper et je le voudrais bien, c’est pourquoi je suis et mon blog est là pour ça, ouvert aux commentaires critiques.
Pour vous faire comprendre mon opinion, je dois faire un petit retour en arrière. De tout temps il existait des groupes hiérarchisés définis de manière rigide et institutionnelle comme les castes, les états ou les ordres de l'Ancien Régime (Noblesse, Clergé, Tiers-état). Dans les sociétés modernes, en l'absence de définitions légales, certaines auteurs ont cherché à définir au sein de la société des groupes, appelés «classes sociales», homogènes par leur statut social, leur mode de vie, leurs conditions matérielles, leur comportement, leurs intérêts, leurs actions, leur vision du monde...
Exemples : classe ouvrière, classe moyenne, classe dirigeante.
Parmi les concepts fondamentaux de l'anthropologie politique : la société, le pouvoir politique, les  hiérarchies génèrent toujours des inégalités sociales.

Mais les «classes» sociales classiques définies selon Karl Marx en deux «classes» principales : le prolétariat, avec la paysannerie et son sous-prolétariat classe dominée, et la bourgeoisie petite, commerçante, industrielle et son aristocratie financière, classe dominante qui possède les moyens de production n’existent plus. 

Dans le marxisme culturel maintenant dominant, il n’y a plus que quatre statuts tous plus inégalitaires que les autres.


Le premier est celui de parasite de premier niveau.
Le second est celui de parasite de second niveau. 
Le troisième celui des assistés.
Le quatrième celui des producteurs esclaves. 

Il existe toutefois une perméabilité entre les deuxièmes et premier niveau ; et entre le troisième et plus rarement quatrième niveau ce que je vous montrerez plus tard.

Il existe une cinquième catégorie partiellement hors système, les marginaux qui essaient de voler en dessous des radars (pas facile mais possible, je vous en reparlerez un jour) et les fameux «migrants» ayant remplacés les «sans papiers» qui sont des immigrés clandestins en situation irrégulière mais que l’on peut rapidement situer en troisième niveau.

Nous pouvons faire une analogie avec les anciennes «classes» comme en marketing ou concernant les transports aériens, ou la «classe» désigne le niveau de confort dont dispose le passager : dans la soute, en classe économique, classe affaires et première classe.
Depuis des années le marxisme culturel qui sévit dans l’éducation nationale socialiste et marxiste culturelle (Premier et second niveau. Nota : les retraités sont au troisième) n’enseigne plus l’histoire de France dans le but de maintenir le public (Particulièrement le quatrième niveau) et surtout l’électeur de tout les niveaux dans l’ignorance et la bêtise. Comme ici. Faire en sorte que le «peuple» (2, 3, 4ème niveau) soit incapable de comprendre les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. «La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieure ». Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles».

C’est pourquoi une petite mise au point est nécessaire.

Tout à commencé en fin 1958 avec la constitution de la 5éme république ou à l’article premier on peut lire : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale » c’est beau non ? Le dernier mot surtout, car le mot «social» de cette petite phrase va tout conditionner !

Social ; un terme fourre tout, sans signification mais qui sert à empêcher toute réflexion. Ainsi, l'économiste autrichien Friedrich Hayek écrivait-il en 1957 dans ses Essais de philosophie, de science politique et d'économie, que «l'adjectif social est devenu un mot qui ôte à toutes les expressions tout sens clair».

L’utilisation à outrance du terme «social» induit une déresponsabilisation des individus au détriment des hommes libres.

Vous allez bien sur me dire que le mot «démocratique» précède le mot «social»,  alors nous dirons que la France de la cinquième république est une sociale démocratie, une tendance assez nauséabonde du socialisme collectiviste sectateur du marxisme culturel. En France, l'appellation a été récemment employée par monsieur le président Hollande pour définir sa politique. Certains avec raison décrivent le régime français comme  «un communisme qui a réussi» (c’est vrai nous sommes en plein marxisme culturel, la vraie réussite du communisme aujourd’hui en 2015). Notez bien que tous les prédécesseurs de monsieur Hollande dont monsieur Sarkozy et leurs successeurs n’ont jamais rien changé à cela depuis 1958 et même madame Lepen n’y changera rien (Sauf à sortir de l’Europe et à créer la sixième république et ça n’est pas pour demain ou dans 18 mois !)

Lorsque vous votez amis, vous avez l’impression de choisir entre la gauche ou la droite. Hors c’est faux ! Vous votez pour plus ou moins (le plus souvent moins) de faux droits «sociaux» point barre ! Vous n’avez pas le choix, en fait vous êtes quasiment en démocratie «populaire» pléonasme étymologique si il en est, mais tellement symptomatique du lavage de cerveau Marxiste Culturel ou MC. À suivre en cliquant ici pour approfondir le sujet.

Les parasites de premier niveau de gauche comme de droite (curieusement je mettrais madame Lepen parmi ceux-ci et tous les membres du FN ayant rejoint le second ou le premier niveau) continuent à nous bassiner avec leurs «classes» sociales et autres «classes populaires» qui n’existent plus. Dans leur système marxiste culturel il y a quatre statuts ou anciennement classes. Etre du premier niveau c’est accéder au niveau de confort de la «first class» des VIP, avec carte platine, caviar allah louche, et vacances à l’Ile Maurice, tandis que vous avec votre statut de producteur esclave, vos vacances c’est chez Maurice à Lille.

En premier avec les parasites de premier niveau, vient le statut de dirigeants exploiteurs, les hommes de l'État, qui vivent de l'impôt (les «receleurs d'impôt», selon Murray Rothbard) qui ont le monopole de la violence légale. Ce sont les : politiciens, bureaucrates, policiers, soldats, un certain nombre de fonctionnaires (percepteurs, douaniers, inspecteurs du travail, etc) dont le «travail» n'a de sens que par l'existence de l'État. On peut y rajouter tous les élus et je dis bien tous à quelque niveau que ce soit, censé gérer les «biens publics».

Suit le statut des exploiteurs non dirigeants ceux là «voyagent» encore en classe «affaire» et même certains en «First»: Sans faire partie forcément de l'État, ces personnes bénéficient indirectement de l'existence de l'État. Ce sont : Les parasites de second niveau : activistes, lobbies et groupes d'intérêt, organisations et partis politiques, syndicats, associations ou corporations subventionnées par l'État (directement ou via le protectionnisme), etc. Sans oublier les profiteurs, qui pourraient très bien exercer leurs talents dans une société non étatisée, mais qui profitent de la coercition étatique (tout en la subissant aussi sous certains aspects) : PDG de multinationales en cheville avec les politiciens ou l'Administration, scientifiques, Journalistes des médias tous subventionnés, chercheurs ou artistes subventionnés ou «engagés» politiquement, activistes, juristes ou avocats qui bénéficient de l'arbitraire du droit positif et du maquis juridique qui en résulte, professions de santé chapeautées par la sécurité sociale, enseignants du public, sportifs des équipes nationales, etc.

Avec le statut d’assistés, on trouve ceux qui sont maintenus dans une certaine pauvreté par l'État qui s'en sert comme un alibi pour justifier son interventionnisme. Pour ceux là le «voyage» c’est plus souvent le tarpé ou le Lidanis que le Havane et le Lagavulin 16 ans.

Et pour finir le statut des producteurs esclaves qui ne sont ni des assistés, ni des exploiteurs (peu importe qu'ils soient salariés, entrepreneurs, ou autre).Groupe le plus nombreux, maintenu idéologiquement et légalement dans la sujétion aux autres statuts de parasites ou d’assistés. Parmi ceux-ci un statut dit de subalternité ( Voyage prévu en wagon plombés : Chevaux huit, homme 40, direction le Goulag) concerne plus particulièrement les militants de base et les électeurs du Front National comme cela est visible chez monsieur Valls premier ministre.

 Michel Alain Labet de Bornay


Copyright 2015. Agence de Presse AIS (Trade Mark). Reproduction autorisée avec la mention: ©http://michelalainlabetdebornay.blogspot.fr/

lundi 14 décembre 2015

Un scrutin...sans vainqueur.






Le vote populaire frontiste est désormais appréhendé comme protestataire mais aussi et c’est le plus important comme une alternative par ses électeurs.

Le Front National a enregistré un record absolu de voix. Avec 6,82 millions de voix au second tour de ces élections régionales, le Front national capitalise plus qu’à la présidentielle de mai 2012 (6,42 millions de voix), dernier record, et bien mieux qu’en 2002 (4,80 millions de voix) où monsieur Jean Marie Le Pen avait réussi à se hisser au second tour de la présidentielle.

Le parti des Français patriotes comptabilise désormais 358 conseillers régionaux répartis sur l’ensemble du territoire français. Soit trois fois plus qu’auparavant puisqu’en 2010, il n’en avait fait élire que 120. En triplant le nombre d’élus dans les régions, le FN devient donc la principale force d’opposition au système UMPS dans un grand nombre de conseils régionaux, a rappelé Madame Marine Le Pen. Outre un remaillage «politique» des régions, ces nouveaux conseillers régionaux confèrent au parti des travailleurs Français un solide socle pour obtenir les 500 parrainages nécessaires pour la présidentielle de 2017. En y ajoutant les conseillers départementaux (62), les maires (14), les députés et sénateurs (4) et les députés européens (24), le recueil de ces signatures devrait être un jeu d’enfant.

Et puis, tout le monde sait bien que dans une campagne présidentielle, l’argent reste le nerf de la guerre. La constitution de groupes régionaux pour le Parti de la France est un remarquable levier financier. Comme le font classiquement beaucoup les grands partis politiques, les élus patriotes seront probablement appelés à alimenter les caisses du parti de la France sur leur traitement.

Toutefois il apparaît que, malgré ses succès répétés, le Parti des Français de France qui est au seuil de la maison du pouvoir, victime du « syndrome du Parti communiste français » (désigne le mal tendant à empêcher un parti, devenu l’une des principales forces du système, à prétendre seul à l’exercice des plus hautes responsabilités), le Front National pourrait continuer à se situer très haut sur le plan électoral sans jamais être en mesure de gouverner. Tant qu’il assumera cette posture du «seul contre tous» et qu’aucun parti de gouvernement ne consente à faire alliance avec lui, la maison du pouvoir risque de lui demeurer inaccessible.
Michel Alain Labet de Bornay


Copyright 2015. Agence de Presse AIS (Trade Mark). Reproduction autorisée avec la mention: ©http://michelalainlabetdebornay.blogspot.fr/

vendredi 11 décembre 2015

Quand l’UMPS déportait les enfants juifs.






Aujourd’hui j’accuse la famille politique SOCIALISTE et RÉPUBLICAINE, d’avoir donné les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain ! J’accuse Pierre Laval Franc Maçon du Grand Orient, ministre SOCIALISTE et président du Conseil (chef du gouvernement républicain, sorte d’ UMPS de l’époque) sous la Troisième République, député maire RÉPUBLICAIN et SOCIALISTE d’Aubervilliers (Qu’il restera jusqu’en 1944 à la Libération) d’avoir dit : « Je souhaite la victoire de l’Allemagne ».  
J’accuse le maire SOCIALISTE d’Aubervilliers un social fasciste ( Pléonasme) d’avoir en Avril 1942 ; nommé à nouveau chef du gouvernement du régime de Vichy par le maréchal Pétain, d’avoir renforcé la politique nauséabonde de collaboration avec l’occupant du parti Socialiste National des travailleurs Allemands (NSDAP) les fameux nazis !

J’accuse Laval, maire RÉPUBLICAIN et SOCIALISTE d’Aubervilliers de la FAMILLE politique SOCIALISTE!!!!!!, d’avoir début juillet 1942, proposé de livrer les Juifs étrangers vivant en zone non occupée en y joignant leurs enfants !!!!  La déportation des enfants juifs……………… !!!! C’est le fait exclusif du maire RÉPUBLICAIN et SOCIALISTE d’Aubervilliers !!!!!!!!!!!!

Michel Alain Labet de Bornay





Copyright 2015. Agence de Presse AIS (Trade Mark). Reproduction autorisée avec la mention: ©http://michelalainlabetdebornay.blogspot.fr/

jeudi 10 décembre 2015

Tous ensemble contre le nouvel antisémitisme


 

Depuis le début des années
2000, en lien avec les événements du Proche-Orient, on a vu se développer en
France une idée fondamentale. La gauche marxiste culturelle socialiste,
communiste, écologiste d’EELV
qui d’après le Jérusalem + seraient
toujours aussi cons et antisémites
, anticapitaliste est la principale
responsable de la recrudescence d’actes antisémites. Cette vision est juste car
il existe bel et bien un antisémitisme spécifique à la gauche et à la fausse
droite dite républicaine
la suite en cliquant ici



Et on reparle de «Juju».






Dans des déclarations à différents médias pourris, (source) monsieur Dray dit «Juju» pour ses «potes» a déclaré que la France devait tirer des enseignements de l’expérience israélienne dans la lutte contre le terrorisme, en rappelant : « Qu’il y a un pays qui combat le terrorisme depuis 50 ans et qui n’a pas créé l’état d’urgence, pas créé de lois d’exception, qui n’a jamais dérapé (…) Inspirons-nous pour une fois de l’Etat d’Israël en la matière », a-t-il déclaré, au micro de Patrick Cohen.
Mon ami Victor Perez  est très content, et sur sa page fesse de bouc il écrit : « Les "Palestiniens" seraient donc des terroristes ? La réalité finit par sortir »!
Hé là, doucement Victor, réalité évidente ne veut pas dire «Vérité» surtout venant d’un juif «Trotskiste» converti à la religion séculière marxiste, encore une fois ne vous laissez pas prendre aux manipulations politiques au service du Parti Socialiste, son gagne pain.
Monsieur Dray, converti très jeune au political correctness or cultural marxism  était au début des années 80 et est resté, trotskiste, un mouvement de grands criminels contre l’humanité notoirement antisémite. Dans les facs et les cités, Julien Dray est plus connu alors sous le sobriquet de Juju. Mais le trotskisme était peu rentable, alors comme de nombreux marxistes culturels, il infiltra le PS et sera le créateur d’SOS Racisme à la réputation usurpée d’association sioniste et anti-palestinienne, mais qui a réussi à tenir pour un temps les «beurs» indésirables à distance. Juju par calcul avait placé à la tête de SOS des membres de l’UEJF (Union des étudiants juifs de France). L’UEJF qui, pourtant n’avait aucun projet et ne s’intéressait à aucune action antiraciste monopolisa SOS. (en savoir plus).
Les fanfaronnades de SOS contre le Front National  n’ont jamais empêché le parti de la droite populaire et Patriote de prospérer ; au contraire SOS fut un tapis rouge emprunté par le FN pour passer de l’ombre à la lumière. Vous pouvez remercier monsieur Dray mon cher Victor comme monsieur Valls qui est aujourd’hui un des meilleurs agents du Front National la petite bébête qui monte qui monte !

Rappelez vous Victor que l'incitation antisémite est une maladie trotskiste en phase terminale.

Monsieur Dray tête de liste aux régionales 2015 dans le Val de Marne un trotskiste de la fraction Frankiste (la LCR ou Ligue communiste révolutionnaire), comme les autres socialistes pro­page un «antisionisme» qui remonte aux années 1920 et qui n’a jamais été tempéré par les phases de «pro-israélisme» que les marxistes staliniens dit communistes ont connues en 1947 et 1948. Ils sont historiquement libres, peut-on dire, de toute expression de soutien à l’Etat d’Israël, dont ils n’ont jamais accepté l’exis­tence. Comme les com­munistes, et pour des raisons analogues, ils pratiquent une course effrénée en direction des secteurs arabo-musulmans de la société fran­çaise (SOS Racisme en était le précurseur) Leur but est clair : remplacer une classe ouvrière qui est en voie de disparition sociologique et qui, dans ses frac­tions résiduelles, est de plus en plus attirée par la droite populaire et patriote. Cette stratégie est génératrice d’un «antisionisme» véhément qui souvent dépasse en férocité celui des commu­nis­tes.
Cette nouvelle supercherie est non seulement sponsorisée par les proxénètes de la finance, de la politique des médias et du show-biz mais malheureusement elle est aussi soutenue par d’autres victimes manipulées.


Michel Alain Labet de Bornay




Copyright 2015. Agence de Presse AIS (Trade Mark). Reproduction autorisée avec la mention: ©http://michelalainlabetdebornay.blogspot.fr/